Les nouvelles classifications du RNCP

En 2020, la formation professionnelle est présente dans de nombreux secteurs de l’économie française. Si le niveau d’études est généralement sous-estimé par une majorité de Français, les choses bougent. En effet, depuis 2018 le RNCP plus connu sous le nom de Répertoire National des Certifications Professionnelles a changé sa méthode de classification des titres et diplômes. Si ce changement ne signifie pas grand-chose pour de multiples salariés, la vérité est bien différente. Focus sur ces nouvelles classifications et le rôle de ces dernières dans votre parcours professionnel.

Quelle valeur pour un titre RNCP ?

À l’heure où trouver un emploi qualifié devient de plus en plus complexe, il est capital que tous les candidats puissent s’appuyer sur les formations et les compétences déjà acquises. Pour justifier le passage de ces formations, le RNCP recense tous les titres qui sont reconnus par l’État. Si le but initial est de favoriser l’accès à l’emploi , d’autres avantages sont à signaler. La gestion des ressources humaines et la mobilité professionnelle sont facilitées et surtout l’accès à la formation est avantageusement modifié. Si la formation a tout à gagner à se faire répertorier sur le fichier, sa visibilité sur le marché n’en sera que renforcée. Un contrat gagnant-gagnant qui peut aussi bien séduire le RNCP niveau 2 comme le RNCP niveau 8…

A lire également : Quel est l’impact du soutien scolaire sur la confiance de votre enfant ?

Solliciter l’aide de professionnels

Si ces qualifications restent encore floues pour vous, il est fortement recommandé de se rapprocher des professionnels du secteur. Pour les entreprises qui souhaiteraient se lancer dans la formation, on ne peut que trop vous conseiller de vous faire assister dans cette démarche. Si ces experts mettent à votre disposition de nombreux outils adaptés pour déterminer la meilleure alternative pour votre structure, le résultat est unanimement salué par les clients. Malgré certains clichés, les tarifs de ces pros sont loin d’être astronomiques. Il suffit de jeter un œil sur les prix pour constater que ce marché se démocratise.

Les avantages de se former avec un titre RNCP

Maintenant que vous savez tout sur les nouvelles classifications du RNCP, il est temps de se pencher sur les avantages de se former avec un titre RNCP. Ces formations permettent une meilleure reconnaissance des compétences acquises par les apprenants. Effectivement, le fait qu’un diplôme ou un titre soit reconnu par le RNCP assure à l’apprenant et à son futur employeur que cette formation répond aux standards nationaux en matière de certification professionnelle.

A lire aussi : Comment bien choisir l’organisme de soutien scolaire pour votre enfant ?

Pour ceux qui souhaitent évoluer professionnellement ou changer complètement d’orientation, la possession d’un titre RNCP peut être un véritable atout dans leur recherche d’emploi. Les recruteurs sont souvent rassurés lorsqu’ils voient ce genre de certification sur un CV car cela prouve que l’apprenant a suivi une formation sérieuse et reconnue.

Il ne faut pas oublier que la formation n’est pas seulement utile pour trouver un emploi mais aussi pour développer ses compétences personnelles et professionnelles. Elle permet notamment d’acquérir des connaissances spécifiques liées à son domaine ainsi qu’une certaine expertise qui facilitera votre travail au quotidien.

Obtenir un titre RNCP peut aussi avoir des implications financières intéressantes. Certainement parce que c’est la garantie officielle donnée aux organismes formateurs quant au niveau atteint par leurs stagiaires. Dans certains secteurs comme celui du webmarketing, où les salaires peuvent être très variables selon le niveau de compétence, posséder un diplôme reconnu peut permettre d’accéder à des postes mieux rémunérés.

Se former avec un titre RNCP offre de nombreux avantages pour les apprenants et leur employabilité mais aussi pour les entreprises qui peuvent ainsi s’assurer que leurs collaborateurs ont suivi une formation sérieuse et reconnue.

Les évolutions futures de la classification RNCP

Les classifications RNCP ont connu une véritable évolution ces dernières années, mais qu’en est-il de l’avenir ? Les évolutions futures du RNCP visent à mieux répondre aux besoins des apprenants et des employeurs en proposant des titres toujours plus adaptés aux compétences recherchées sur le marché du travail.

Parmi les changements prévus, on peut noter la prise en compte de formations courtes telles que les MOOCs (Massive Open Online Courses) ou encore la reconnaissance d’acquis professionnels pour faciliter l’accès à certains titres. Le but étant de permettre une meilleure accessibilité à la formation continue tout au long de sa vie professionnelle.

Le RNCP devrait aussi tendre vers une plus grande harmonisation européenne. Effectivement, il existe actuellement un manque d’uniformité entre les différents systèmes de certification dans chaque pays européen ce qui rend difficile la comparaison entre eux. C’est pourquoi l’idée serait de se rapprocher davantage du système ECVET (European Credit System for Vocational Education and Training) déjà en place pour permettre notamment aux chômeurs et salariés souhaitant une mobilité géographique d’avoir accès plus facilement aux informations concernant les certifications professionnelles reconnues par leur futur pays d’accueil.

Le futur envisageable pourrait aussi être celui où le RNCP s’appuierait sur les nouvelles technologies afin d’améliorer son efficacité. La mise en place possible d’une plateforme numérique unique regroupant toutes les certifications professionnelles disponibles ainsi que leurs conditions, incluant l’évaluation, demanderait moins de temps et permettrait à tous les apprenants d’avoir une vision claire de la formation qu’ils envisagent de suivre.

Le RNCP continue d’évoluer pour améliorer son efficacité et faciliter l’accès à la formation professionnelle. Les évolutions futures prévues visent à répondre aux besoins des apprenants et des employeurs tout en favorisant une meilleure harmonisation européenne. La reconnaissance de formations courtes telles que les MOOCs ou encore la prise en compte des acquis professionnels sont autant de mesures qui devraient favoriser l’accessibilité à la certification professionnelle reconnue par le RNCP.