Les nouvelles classifications du RNCP

En 2020, la formation professionnelle est présente dans de nombreux secteurs de l’économie française. Si le niveau d’études est généralement sous-estimé par une majorité de Français, les choses bougent. En effet, depuis 2018 le RNCP plus connu sous le nom de Répertoire National des Certifications Professionnelles a changé sa méthode de classification des titres et diplômes. Si ce changement ne signifie pas grand-chose pour de multiples salariés, la vérité est bien différente. Focus sur ces nouvelles classifications et le rôle de ces dernières dans votre parcours professionnel.

Quelle valeur pour un titre RNCP ?

À l’heure où trouver un emploi qualifié devient de plus en plus complexe, il est capital que tous les candidats puissent s’appuyer sur les formations et les compétences déjà acquises. Pour justifier le passage de ces formations, le RNCP recense tous les titres qui sont reconnus par l’État. Si le but initial est de favoriser l’accès à l’emploi , d’autres avantages sont à signaler. La gestion des ressources humaines et la mobilité professionnelle sont facilitées et surtout l’accès à la formation est avantageusement modifié. Si la formation a tout à gagner à se faire répertorier sur le fichier, sa visibilité sur le marché n’en sera que renforcée. Un contrat gagnant-gagnant qui peut aussi bien séduire le RNCP niveau 2 comme le RNCP niveau 8…

A lire également : Se former à l'endodontie de façon efficace

Solliciter l’aide de professionnels

Si ces qualifications restent encore floues pour vous, il est fortement recommandé de se rapprocher des professionnels du secteur. Pour les entreprises qui souhaiteraient se lancer dans la formation, on ne peut que trop vous conseiller de vous faire assister dans cette démarche. Si ces experts mettent à votre disposition de nombreux outils adaptés pour déterminer la meilleure alternative pour votre structure, le résultat est unanimement salué par les clients. Malgré certains clichés, les tarifs de ces pros sont loin d’être astronomiques. Il suffit de jeter un œil sur les prix pour constater que ce marché se démocratise.

A lire également : Le métier de boucher-charcutier-traiteur vous tend les bras