Quel salaire dans la fonction publique en 2023 ?

Vous voulez en savoir plus sur le salaire des fonctionnaires ? on vous explique tout dans cet article ! Qu’il s’agisse du salaire des métiers d’enseignants, de pompiers ou d’infirmières, ces héros du quotidien méritent bien notre attention. Accrochez-vous, on démystifie pour vous le mode de calcul de leur rémunération et on vous dévoile les différentes primes qui agrémentent leurs salaires dans la fonction publique.

Quelle rémunération dans la fonction publique ?

Voyons d’abord comment ça se passe pour la rémunération. En fait, dans la fonction publique, le salaire se base sur un système particulier de grilles indiciaires et d’indices majorés. Ce qui signifie, en clair, que le salaire d’un fonctionnaire augmente au fur et à mesure de sa carrière, un peu comme si on gravissait les échelons à mesure de l’expérience professionnelle.

Lire également : Le bilan de compétences : choisissez un psychologue du travail

En somme, plus on est expérimenté dans notre métier, plus le salaire mensuel brut s’améliore.

Maintenant, penchons-nous sur les fameuses primes dont les fonctionnaires peuvent bénéficier. Eh bien, il en existe plusieurs types, qui peuvent venir s’ajouter au salaire de base selon la situation de l’agent et les spécificités du poste occupé :

Lire également : Les compétences indispensables pour exceller dans votre domaine professionnel

  • La prime de service : pour ceux qui se donnent à fond dans leur travail et dépassent leurs objectifs ;
  • Les primes liées à la performance : pour encourager l’excellence et récompenser les agents méritants ;
  • Les indemnités pour travaux dangereux, pénibles ou insalubres : pour ceux qui mettent souvent en jeu leur santé ou leur sécurité;
  • Les primes pour heures supplémentaires : pour motiver les acharnés de la montre qui donnent de leur temps pour assurer la continuité du service public.

Bref, vous l’aurez compris, le salaire des fonctionnaires est une question complexe et délicate.

De quoi est composé le salaire du fonctionnaire ?

Vous êtes-vous déjà demandé comment est calculé le salaire d’un fonctionnaire ? Selon le Code général de la fonction publique, le salaire mensuel d’un agent public territorial se décompose de la façon suivante :

  • le traitement indiciaire de base (le socle même de la rémunération),
  • l’indemnité de résidence (un zeste de géographie)
  • le supplément familial (SFT) – pour ajouter un peu d’amour et de tendresse,
  • et pour finir, la nouvelle bonification indiciaire (NBI) – la petite touche bonus pour les chanceux !

Mode de calcul du traitement de base

Selon top-metiers site de référence sur les salaires en France, le traitement de base se calcule en suivant cette formule : indice majoré x valeur annuelle du traitement indiciaire brut correspondant à l’IM 100 / 100. À chaque échelon de l’agent correspond un indice brut que l’on appelle également indice de carrière.

Retenez cependant que si l’agent exerce à temps complet, le traitement indiciaire d’un agent public ne peut être inférieur à l’IM 309, soit 17 375,78 euros par an ou 1 447,98 euros par mois. Et si l’agent travaille à temps non complet ou incomplet, il verra son traitement de base se réduire en conséquence.

L’indemnité de résidence

L’indemnité de résidence met en lumière l’importance du lieu d’affectation du fonctionnaire. Titulaires ou contractuels, tous les agents publics ont droit à cette indemnité, pour peu qu’ils soient rémunérés sur un indice.

Mais comment on la calcule, au juste ? L’indemnité de résidence s’établit en multipliant un pourcentage par le traitement soumis à retenue pour pension (y compris la NBI, si applicable). Et pour info, ce pourcentage varie selon la commune où exerce l’agent. On distingue ainsi :

  • Zone 1 : pourcentage de 3% (au moins 44 € / mois)
  • Zone 2 : pourcentage de 1% (au moins 14,67 € / mois)
  • Zone 3 : pourcentage de 0%

Le supplément familial

Le supplément familial de traitement est un bonus octroyé au fonctionnaire si… roulement de tambour … il a la charge effective et permanente de ses enfants et que ces derniers remplissent certaines conditions d’âge.

Entendez par là qu’il doit « réellement » s’en occuper et subvenir à leurs besoins (y compris leur sécurité, leur santé et leur éducation). Donc, les agents versant simplement une pension alimentaire ne pourront pas en bénéficier.

Et pour justifier de cette charge, l’agent devra fournir quelques documents tels qu’une attestation de la CAF, un certificat de scolarité ou un jugement de divorce.

La nouvelle bonification indiciaire (NBI)

Enfin, parlons de la fameuse NBI ! Ce complément de rémunération est accordé à certains agents en fonction de l’emploi qu’ils occupent, ajoutant un certain nombre de points d’indice majoré à leur traitement. La NBI est parfois octroyée à des agents en raison de leur appartenance à un corps.

Pour les heureux élus, elle est calculée en multipliant la valeur du point par le nombre de points octroyés. Et, comme pour le traitement de base, la NBI est proportionnelle au taux d’activité pour les agents qui sont à temps partiel ou incomplet.

Et voilà, mesdames et messieurs, tout ce que vous devez savoir sur les ingrédients savamment dosés qui composent le salaire d’un agent public territorial !

Pas tous logés à la même enseigne : le salaire des fonctionnaires selon leur secteur

Comme mentionné précédemment, on distingue différents types de fonctionnaires : ceux de la fonction publique d’État, ceux de la fonction publique territoriale et ceux de la fonction publique hospitalière.

Eh bien, figurez-vous que les salaires moyens ont plutôt stagné ces dernières années. En revanche, ils ont tout de même grimpé un soupçon par rapport à 2015. Voici un petit tour d’horizon des rémunérations pour ces trois types de fonctionnaires :

  • Fonction publique territoriale : pas mal de changement avec 2 020 euros par mois en 2020 (contre 1 980 euros net en 2015, et ouais !)
  • Fonction publique d’État : légère hausse, passant à 2 640 euros par mois en 2020 (contre 2 620 euros net par mois en 2015)
  • Fonction publique hospitalière : bien mieux lotis également, avec 2 460 euros par mois en 2020 (contre 2 350 en 2015)

Gardez néanmoins à l’esprit que ces chiffres sur les rémunérations moyennes des fonctionnaires se basent sur l’année 2020. Et, pour faire face à la crise actuelle, plusieurs augmentations ont déjà été annoncées dans les derniers mois.

Alors, en définitive, les fonctionnaires ont connu une évolution de leur salaire depuis 2015, mais elle reste somme toute modeste. Reste à voir si les mesures annoncées parviendront à les mettre un peu plus à l’aise !