Impact du coaching dans l’education

Le coaching dans l’éducation fait partie du paysage éducatif depuis de nombreuses années et pourtant, de nombreux mythes subsistent quant à son efficacité et sa validité. De nombreuses personnes associent le coaching à leur expérience sportive, où l’entraîneur leur dit et leur donne des instructions sur ce qu’ils doivent faire pour améliorer leurs performances.

Le personnel peut aussi le voir à travers son expérience personnelle, l’ayant vu utilisé comme un processus de rattrapage, suite à l’observation d’une leçon ou pour aborder un autre aspect de ce qui est considéré comme une mauvaise performance. Malheureusement, de nombreux dirigeants le considèrent comme un outil de plus pour obtenir ce qu’ils veulent de leur personnel et cette attitude découle d’un ancien style de leadership.

A lire également : Comment devenir un Data scientist ?

Qu’est-ce que le coaching et comment peut-il aider ?

La vérité est que le coaching est simplement un dialogue à double sens où l’intention est d’impliquer véritablement l’autre personne (coaché) dans la recherche de solutions par le biais d’un processus de questionnement efficace et d’écoute avec un esprit ouvert. Les questions posées sont destinées à faire prendre conscience à la personne coachée de ses objectifs, de la situation actuelle et des options pour aller de l’avant, tout en lui demandant d’assumer sa responsabilité personnelle et de prendre des mesures pour elle-même.

Les questions, et c’est le plus important, encouragent la personne à coacher à penser par lui-même plutôt que de toujours attendre la réponse d’en haut. Elles font passer le personnel d’un état de dépendance totale à un état d’indépendance et d’autosuffisance. Il en va de même pour la relation enseignant/élève où une plus grande indépendance de l’élève et un apprentissage efficace sont également encouragés. C’est pourquoi un coaching orientation scolaire est souvent recommandé.

A voir aussi : Pourquoi opter pour une formation de management en hôtellerie-restauration de luxe ?

Les dernières étapes du processus de coaching consistent à donner un feedback efficace, qui doit être spécifique et opportun, et à assurer un suivi et une évaluation adéquats. Le style de leadership « coaching/apprentissage » n’est efficace que lorsque les écoles croient réellement en leur personnel et veulent l’aider à se développer. Un leader doit avoir l’humilité de dire qu’il n’a pas toutes les réponses, mais que les réponses se trouvent dans mon équipe et qu’en coopérant ensemble, il atteindra des niveaux de performance et de résultats plus élevés.

Il est également utile que l’équipe de direction possède certaines des qualités suivantes : conscience de soi, patience, intégrité, intérêt pour les autres, objectivité et absence de jugement. Dans une recherche récente sur l’impact de différentes interventions, on souligne l’efficacité des éléments du coaching par le biais d’une approche fondée sur des preuves. Le coaching peut être utilisé à la fois par le personnel et les étudiants pour créer un environnement d’apprentissage efficace.

Les mythes du coaching

  • Il prend trop de temps car il est plus facile et plus rapide de dire aux gens ce qu’ils doivent faire.
  • Il faut avoir de l’expérience dans le domaine concerné pour être utile.
  • N’utilisez le coaching que pour l’évaluation formelle des performances.
  • Je suis un leader et ce n’est pas mon travail.

Ces mythes doivent tous et toujours être remis en question.