Quel métier dans le social est bien payé ?

La rémunération faite partie des facteurs qui motivent le plus dans l’exécution d’un travail. C’est souvent la première chose qui attire même lorsqu’on pense exercer un métier dans le cadre social. Par ailleurs, bon nombre de personnes cherchent à se renseigner sur les professions qui payent assez bien dans le social. Découvrez-les.

Conseiller conjugal

Dans la pratique de sa profession, le conseiller conjugal est invité à travailler avec des jeunes, des personnes isolées, mais surtout les couples. En discutant avec ces derniers, il les aide à faire face aux difficultés liées aux ruptures, violences, divorces… Il peut toutefois aussi leur donner des conseils relatifs aux IST, à la sécurité, aux contraceptions…

A lire aussi : La certification pour travailler dans l’immobilier

En moyenne, un conseiller conjugal peut gagner 2 394 euros bruts. Pour exercer ce métier, il suffit de savoir dialoguer, écouter et avoir une grande patience. Le conseiller conjugal intervient dans les établissements de consultation, d’information et de conseil familial. C’est pareil pour les centres d’éducations familiales, de planifications, et même les tribunaux et les cabinets privés.

Conseiller pénitentiaire et de probation (CPIP)

A voir aussi : Plafond CPF 2023 : montant maximal et conseils pour l'utiliser efficacement

Un conseiller pénitentiaire peut percevoir mensuellement une somme allant de 1960 à 3217 euros nets. Ce dernier est compté parmi le personnel d’Administration pénitentiaire. Dans l’exercice de son travail, il doit rétablir les dialogues entre la société et les délinquants.

Il se doit également de préparer les réinsertions des délinquants dans le but de prévenir la récidive. Le conseiller pénitentiaire peut travailler près des gens incarcérés dans des milieux fermés. Il peut également le faire dans les milieux ouverts avec des personnes qui ont des problèmes avec la justice.

Pour exercer ce métier, il suffit de suivre une formation à l’ENAP (École Nationale de l’Administration pénitentiaire).

Psychanalyste

Un psychanalyste traite les personnes rencontrant des difficultés d’ordre névrotique et psychologique. Pour réussir sa thérapie, il doit écouter son patient, analyser son discours pour comprendre ses difficultés. Il se base sur ses connaissances et expériences pour mieux comprendre ce que traverse son patient.

Un psychanalyste peut gagner jusqu’à 3000 euros par mois. Il peut choisir de soigner les enfants juste que dans ces cas, la méthode d’intervention est différente. Mais souvent, il travaille au sein des cabinets privés, des instituts médico-pédagogiques ou des centres médico-psychologiques.

En tant que thérapeute, le psychanalyste établit la fréquence de ses rencontres, leur durée et le tarif de chaque séance.

Si vous désirez exercer un métier dans le cadre social et bénéficier d’une bonne rémunération, vous pouvez opter pour l’une des professions mentionnées ci-dessus. Vous avez également la possibilité de devenir un assistant social, directeur d’établissement sanitaire ou encore un technicien de l’intervention sociale et familiale.

Assistant social spécialisé en santé mentale

L’assistant social spécialisé en santé mentale exerce une profession complexe mais gratifiante au sein du domaine social. Ce professionnel qualifié intervient auprès de personnes souffrant de troubles psychologiques, tels que la dépression, l’anxiété ou les troubles bipolaires.

Doté d’une solide formation académique et d’une expertise approfondie dans le domaine de la santé mentale, l’assistant social spécialisé est capable d’évaluer les besoins spécifiques des individus et de leur fournir un soutien adapté. Son rôle principal consiste à aider ces personnes à surmonter leurs difficultés émotionnelles et sociales afin qu’elles puissent mener une vie épanouissante.

Dans le cadre de ses fonctions, l’assistant social spécialisé travaille en étroite collaboration avec une équipe pluridisciplinaire composée notamment de psychiatres, psychologues et infirmiers. Il participe aux réunions cliniques, contribue à l’élaboration des plans de traitement individualisés et assure un suivi régulier des patients.

Parmi les principales responsabilités de ce métier figurent aussi l’aide à la recherche d’un logement stable pour les personnes atteintes de troubles mentaux, ainsi que l’orientation vers d’autres services et ressources appropriés.

Responsable de service d’aide à la personne

Le responsable de service d’aide à la personne est un acteur clé du domaine social, chargé de superviser et de coordonner les activités liées à l’assistance aux personnes vulnérables. Ce poste exige des compétences en gestion et une solide connaissance des politiques sociales.

En tant que responsable, il a pour mission de veiller au bon fonctionnement du service, d’organiser le travail des équipes et de garantir la qualité des prestations fournies. Il s’agit d’une position stratégique qui nécessite une grande capacité à prendre des décisions rapides et efficaces afin de répondre aux besoins croissants dans ce secteur.

Le responsable de service d’aide à la personne joue aussi un rôle essentiel dans l’établissement des budgets, la planification des ressources humaines et l’évaluation périodique des performances. Il collabore étroitement avec les différents acteurs impliqués tels que les assistantes sociales, les infirmières ou encore les psychologues afin d’optimiser les services proposés.

Pour assurer sa réussite dans cette fonction exigeante, le responsable doit posséder une excellente communication interpersonnelle ainsi qu’une forte capacité organisationnelle. Il doit être capable de mobiliser son équipe autour d’un objectif commun tout en faisant preuve d’empathie envers ceux qu’il accompagne.

Les perspectives salariales pour ce métier sont attractives compte tenu du niveau élevé de responsabilité et du caractère crucial du rôle joué par le responsable dans l’amélioration continue des services destinés aux personnes ayant besoin d’aide.